[04/02] Rencontre avec le collectif jurassien d’opposant-e-s au Center Parc

Rencontre avec le collectif d’opposant-e-s jurassien-ne-s au Center Parc
4 février à 19h
Au Snack Friche sur le Quartier des Lentillères // 8bis, rue Amiral Pierre // Dijon
Rencontre avec le collectif jurassien qui viendra faire une retrospective de cette lutte contre l’implantation d’un méga complexe touristique à coté de Poligny dans le Jura. Suivi d’une discussion sur les perspectives, et pourquoi pas, les ponts à construire avec nos luttes ici à Dijon.

affiche-4-02

RECIT DE LA VOLTE A VELOS EN SOUTIEN A LA ZAD

4soutien_zad
VOLTE A VELOS EN SOUTIEN A LA ZAD, samedi 16 janvier 2015 à Dijon

Dès 13h30, vélos et piétons affluent place Darcy, véritable porte d’entrée du centre ville commercialisé. Comme de coutume ces derniers mois, les forces de l’ordre sont positionnées de sorte à nous dissuader de nous engager dans cette direction. Alors que nos rangs grossissent jusqu’à atteindre les 150-200 manifestants, musique et prises de parole se relaient. Le début du rassemblement est jovial, à peine perturbé par les tentatives d’intimidation ciblées du nouveau commissaire adjoint, habillé en treillis militaire (alors que son imperméable à grande collerette dans le genre inspecteur totalement démodé avait fait l’objet de moqueries lors du rassemblement de mercredi dernier). Du côté de la police toutefois, le dispositif reste léger : trois camions de CRS et quelques représentants de la BAC qui rôdent (le ronronnement de l’hélico et la haute stature du canon à haut ont été remisés).

2soutien_zad
1soutien_zad
Le cortège s’ébranle tranquillement, d’abord au rythme piétons, et s’engage sur un boulevard ceinturant le centre ville. Les tramways sont bloqués durablement malgré le zèle du premier conducteur, visiblement déterminé à nous rouler dessus. On entend résonner des « Non aux expulsions ! Non à l’aéroport ! » alors que la manifestation s’achemine vers la place de la République. À ce moment là nous enfourchons les vélos pour une grande partie de jeu du chat et de la souris avec les forces de l’ordre. Le cortège, interdit de centre ville, se dirige dangereusement vers la périphérie, ce qui ne rassure pas davantage la police qui s’agite frénétiquement dans les rues alentours. « Où est-ce que vous nous emmenez maintenant ? » tente un type de la BAC, mi-inquiet, mi-goguenard.

La file d’une centaine de vélos poursuit sa route vers l’est. Soudain, la voie nous est barrée alors que nous atteignons un des énormes carrefours qui précédent l’arrivée sur la rocade et les zones commerciales de Quétigny. Trois fourgons se mettent de travers, gyrophares allumés. Le chef de section jaillit tout feu tout flamme, son casque s’envole, s’écrase à terre, et roule presque jusque sous nos roues. Ne pouvant plus progresser nous décidons de faire des tours de rond-point : rituel magique ou lutte contre le froid ? La section cycliste de la police se positionne au centre du rond-point, nous leur tournons autour tels des indiens encerclant les cow-boys. L’enthousiasme nous gagne tandis que le spectacle devient de plus en plus comique. Les trajectoires des vélos s’accélèrent, deviennent aléatoires. La confusion règne pour notre plus grand plaisir. Les voitures commencent à s’accumuler aux quatre coins du carrefour obstrué. Les trois fourgons lèvent le camp, nous laissant progresser de 300 mètres supplémentaires dans la direction du périphérique.

Ils se positionnent de nouveau au rond-point suivant. Visiblement plus énervés et plus déterminés, les flics ont pourtant toujours l’air aussi désorganisés alors que nous arrivons à leur niveau. Une silhouette se détache de la foule, longue chevelure fluo, étendard en panache à l’arrière du vélo (« Lentillères Soutien ZAD »), elle s’élance sur la butte qui constitue le rond-point alors que le chef de section des CRS parvient simultanément à son sommet. Assaut solitaire, héroïque et désespéré repoussé d’un coup de bouclier. Le cycliste éjecté se rattrape in extremis dans un demi-tour aérien et se fond à nouveau dans la masse du cortège. La traînée de vélos se tasse puis s’immobilise. Un bouchon se forme encore qui bloque indirectement la rocade. Le nouveau commissaire essaye de justifier le port de son treillis en agressant l’un de nous : tentative grossière de baliser son territoire et de donner un ton nouveau à la répression des manifestations dijonnaises ? En tout cas, sa piètre répartie le condamne immédiatement à une humiliation publique.

Sans doute lassés de ce petit jeu, quoiqu’il soit un efficace moyen de lutter contre l’engourdissement, nous orientons notre route vers le sud. Sillonnant les grands boulevards des facultés nous finissons au Snack du Quartier Libre des Lentillères où nous attendent brioche maison, chocolat et vin chauds.

En fin d’après-midi le mot est lancé de se retrouver le 25 janvier à 19h dans ce même Snack-Friche, pour décider de la suite des actions en fonction du rendu du procès et des appels lancés depuis Notre-Dame-des-Landes.

(quelques membres de l’amicale Dijon-Notre Dame des Landes)

 

3soutien_zad

Retour sur le rassemblement de soutien à NDDL

Ce matin, à 10h30, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant la Préfecture de Dijon, à proximité du Tribunal Administratif, derrière une banderole de soutien aux paysan-ne-s et habitant-e-s jugé-e-s aujourd’hui à Nantes: « Ni procès, ni expulsion à la zad de Notre-Dame des Landes ». L’important déploiement policier qui attendait les manifestant-e-s témoigne de la fébrilité de l’État sur ce dossier. Le rassemblement s’est ensuite déplacé jusqu’à la place Darcy pour inviter les dijonnais et dijonnaises du centre ville à un grand vélotour samedi à 13h30. La manifestation est appelée par un grand nombre d’organisations politiques et associatives locales.
Au passage, les dijonnais-e-s réunis ont annoncé leur soutien aux ouvriers condamnés de Goodyear.

1comite-nddl2comite-nddl

Deux mobilisations à Dijon en soutien à Notre Dame des Landes

Deux journées de mobilisation en soutien à Notre Dame des Landes cette semaine à Dijon :

  • Mercredi à 10H30 devant la préfecture de Dijon – Rassemblement appelé par l’Amicale Dijon – Notre Dame des Landes à la même heure que l’audience de référé expulsion de 4 exploitations et 11 lieux de vie au tribunal de Nantes.
  • Samedi à 13H30 – place Darcy : Ballade à vélo pour l’abandon des procédures et l’arrêt du projet d’aéroport. La ballade à vélo se terminera sur le quartier des Lentillères (au snack friche) où nous pourrons prendre le temps de mieux nous rencontrer et de faire le point sur la situation à la Zad de Notre Dame des Landes – FLYER

AFFICHE

Mobilisation pour la Zad – RDV mercredi à 19h00 aux Tanneries

La situation sur la Zad de Notre-Dame des Landes s’accélère : Une procédure juridique d’expulsion des habitants “historiques” sera relancée le 13 janvier.

Une mobilisation d’urgence (tracto-vélo et manifestation) est appelée par l’ensemble des composantes du mouvement le 09 janvier sur le périphérique de Nantes. Un appel est lancé aux comités de soutien pour venir grossir les rangs sur place ou, à défaut, organiser des actions dans d’autres villes.
Pour beaucoup de monde, le moment est crucial. Il s’agit de faire reculer le gouvernement maintenant.

Nous proposons de nous retrouver ce mercredi 06 janvier pour faire le point sur la situation, organiser des départs pour Nantes et / ou décider d’une mobilisation à Dijon ce WE ou le WE du 16.

RDV à 19h aux Tanneries, 37 rue des ateliers.

Faites tourner ce message très largement : de très nombreuses personnes voudraient pouvoir prendre part à la défense de la zad.

à mercredi,
Le comité de soutien de Notre-dame des Landes

***** VOICI L’APPEL EMIS DEPUIS NDDL *********

Non aux expulsions à Notre-Dame-des-Landes

Journée de mobilisations sur Nantes et ailleurs, le samedi
9/01/2016

Le gouvernement trahit les accords obtenus par la lutte selon lesquels
ni les travaux de l’aéroport ni les expulsions ne commenceraient avant
l’épuisement des recours juridiques.

En effet, les habitants et paysans dits « historiques », qui étaient
propriétaires ou locataires avant la déclaration d’utilité publique
(DUP), ont été assignés en référé expulsion le 10 décembre. AGO-Vinci
demandait l’expulsion immédiate des habitants, avec pour contrainte
une astreinte financière de 200 à 1000€ par jour. Et mise sous
séquestre des biens et cheptels.

Le moment était sans doute malvenu sur le plan politique : COP21 et
élections régionales. Les deux avocats ont accepté la mise en suspens
de la procédure, celui d’AGO-Vinci affirmant sa volonté de la relancer
en janvier.

Après que les tentatives de vider la ZAD par les forces policières ont
échoué en 2012, l’État essaie maintenant de le faire sous la pression
financière sans même avoir à se risquer à venir sur le terrain.

Il n’est pas question de laisser l’État expulser une partie d’entre
nous, ni même de laisser peser une telle menace sur l’ensemble des
habitants de la zone. Notre perspective est l’abandon du projet,
cependant notre force collective doit arracher immédiatement
l’engagement de l’État à renoncer à toute procédure d’expulsion
jusqu’à ce que tous les recours soient menés à leur fin.

*Attention changement de date par rapport aux premières annonces ayant
déjà circulé.*

Le 30 décembre, AGO-Vinci a relancé la procédure pour une audience
contradictoire le mercredi 13 janvier. Une AG le soir même a décidé
d’avancer la mobilisation au samedi précédent. *Nous appelons donc à
une forte mobilisation le 9 janvier sur le périphérique de Nantes,* en
convois de tracteurs, vélos, marcheurs, convergeant vers Cheviré, pour
un grand banquet partagé au pied du pont, victuailles tirées des sacs.
Le tout dans une ambiance enthousiaste, conviviale et sereine, celle
que nous avons su conserver pendant les huit jours de notre convoi «
CAP sur la COP » malgré l’état d’urgence. L’action de cette journée
autour de Nantes sera assumable par tous et toutes et gérée ensemble
de bout en bout. Nous nous portons collectivement garants de son
succès.

Nous ne laisserons jamais disparaître les terres de la zad
et tous ceux qui la font vivre.

Nous appelons donc à *nous rejoindre* pour une mobilisation le *9
janvier 2016*, que ce soit :

– à la *tracto-vélo* de Notre-Dame-des-Landes à 8h30, qui ira jusqu’au
périphérique de Nantes

– si vous n’avez pas de vélo : à la *manifestation piétonne* (les deux
se rejoindront)

et si vous êtes trop loin, à des manifestations, blocages, occupations
et autres formes d’actions près de chez vous en solidarité contre les
expulsions, (plutôt) le 9 ou le 16 janvier, selon possibilités locales
appréciées par les comités de soutien… Rennes, Toulouse, d’autres
villes… ont déjà annoncé des actions.

/À l’appel des composantes de la lutte contre l’aéroport : /

/des membres de la *Coordination *(ACIPA, ADECA, Agissons Pour
l’Avenir, ATTAC, CANVA, CéDpa, CELA, Confédération Paysanne 44,
décroissanceS-MOC, GAB44, PG44, NPA, UD44 Solidaires, EELV, ENSEMBLE
!, Nature-Avenir, Natur-Action, OBSLAB, Vertou Écologie Solidarité,
Sèvre Propre 2015, Solidarités Écologie), le *COPAIn*, *Naturalistes
en lutte*, des *habitant-e-s de la ZAD*, des *comités de soutien*…/

*Pour Nantes, détail des rendez-vous :*

* à vélo:
o Bourg de Notre-Dame-des-Landes 8h30
o Le Cardo 11h30
o Zénith Atlantis 11h30
o Cinéville de Saint Sébastien 11h30
o Centre commercial Océane Porte de Rezé 11h30
* à pied :
o La Neustrie 11h30

Surveillez les informations, pour Nantes et ailleurs, sur
https://www.acipa-ndl.fr/ et http://zad.nadir.org

Télécharger l’affiche HD <https://www.acipa-ndl.fr/images/photos/Affiches/2016/2016-01-09_tractoperif_A4-HD.jpg?utm_source=Lettre+d%27information+de+l%27ACIPA&utm_campaign=2cbd720b96-CP_mouvement_2015-12-31&utm_medium=email&utm_term=0_1b47b85912-2cbd720b96-

De retour de la COP !

De retour des convois qui ont convergé à Versailles, on partage ici deux vidéos

la première qui revient sur l’arrivée à Versailles :

Banquet des ZAD et autres territoires en lutte // Versailles // 28 novembre 2015 from stéphane trouille on Vimeo.

le deuxième qui revient sur la chaîne humaine et les manifestations à Paris du lendemain :

Chaine humaine & Manifestation pour le climat et les libertés fondamentales // Paris – 29 novenbre 2015 from stéphane trouille on Vimeo.

et en bonus

[Mercredi 18 Nov] Soirée d’information sur la zad de Notre Dame des Landes

Là-bas aussi, on occupe le terrain depuis plusieurs années pour résister à l’artificialisation de terres.
Là-bas aussi, on vit, on lutte et on recréé un monde en dehors des logiques marchandes.

Des menaces planent sur l’occupation du bocage au nord de Nantes !
Le gouvernement oserait-il expulser quelques semaines après la COP sur le climat ?

Ici comme là-bas nous ne les laisserons pas faire !

Une présentation de la situation et des moyens de résistance a lieu ce Mercredi 18 novembre à partir de 19h aux Tanneries, 37 rue des Ateliers.

Zad de Notre dame des landes – les menaces du gouvernement et ce qui se construit sur place

*** soirée d’info (chacun-e est invité à boire ou grignoter)***

Depuis plusieurs mois, le gouvernement menace de revenir expulser les habitant-e-s de la zad de notre dame des Landes.
Ces déclarations va-t-en-guerre se sont encore renforcées, à la veille de la cop 21, avec la publication d’un appel d’offre pour le démarrage des chantiers sur le terrain.

Dans le même temps sur les 2000 ha de la zad se construit un expérience inédite de “commune libre” avec plus de 60 lieux de vie, des centaines d’hectares remis en culture collectivement, des projets multiples avec les habitants et paysans des alentours.

Alors que le mouvement est plus fort et significatif encore qu’en 2012, qu’il est aussi devenu emblématique d’un refus contagieux de l’aménagement marchand du territoire et de nos vies, il est à ne pas douter qu’il saura se défendre en cas de nouvel envahissement policier. Des appels à la remobilisation des comités locaux partout en France ont été lancé en ce sens.

Cette soirée aura pour but d’informer en lectures, photos, témoignages sur l’actualité de la zad de nddl et sur les possibilités de la soutenir dans les semaines à venir.

CAP sur la COP !

Appel à convergence des luttes de l’est vers la COP21

Toutes les infos sur les différents convois ici

Et puis le samedi 21 ce sera la fête aux Lentillères pour le départ du convoi.
Voir le programme complet du convoi en fin de post.

A bientôt sur les routes !!

***********************************************************************

Début décembre, les représentants de 196 États se réuniront à Paris durant la COP21 pour négocier les engagements de leurs pays en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et « d’adaptation » au changement climatique. Cette 21ème édition de la conférence climat intergouvernementale est souvent présentée comme l’énième « sommet de la dernière chance » pour « l’avenir de la planète ». Mais personne ne va gober qu’une clique d’encravatés gouvernementaux, de diplomates cyniques, de lobbystes véreux et d’ONG serviles réunis dans un aéroport d’affaire climatisé bouclé par 10 000 flics seront à même de produire autre chose que la perpétuation de la catastrophe capitaliste, même peinte en vert et parée des atours d’une gestion planétaire « responsable ».

Partout en France, des convois partent de nombreux lieux en lutte pour s’opposer à cette mascarade et affirmer leur manière de prendre au sérieux la question de l’écologie : en résistant concrètement à la destruction de territoires, des liens singuliers qui s’y tissent, des gestes communs qui s’y déploient. En ancrant joyeusement des formes de vie qui affirment une autonomie politique et matérielle irréductible au système marchand.

Le 22 novembre, une semaine avant le début de la farce, un convoi vélo/moteurs des luttes de l’Est partira depuis le Quartier Libre des Lentillères à Dijon. Il réunira des individus et des collectifs de l’est de la France qui luttent contre des projets symptomatiques de l’aménagement capitaliste du territoire : centre d’enfouissement de déchets nucléaires (à Bure), de Center Parks (à Poligny, à Châlons-sur-Saône et à Roybon), d’industrialisation des forêts (à Vauclaix dans le Morvan et à Tonnerre), projet d’éco-quartier aux Lentillères à Dijon…

Nous invitons toutes les personnes en lutte contre la colonisation marchande de nos existences, toutes les personnes qui ne croient pas à cette énième pitrerie internationale, toutes les personnes pour lesquelles il n’y a pas un problème abstrait de « changement climatique » mais des luttes à mener contre un système capitaliste destructeur, à se réunir le 22 novembre aux Lentillères pour converger vers Paris !

21 novembre : pré-étape de Bure au Quartier Libre des Lentillères (Dijon) – 200 km (motorisé)
Un appel à converger à la Maison de résistance à la poubelle nucléaire de Bure depuis le nord avant de poursuivre la route pour les Lentillères. A 13h rendez-vous à la Maison pour une auberge espagnole. Dans l’après-midi : visite du terrain gare de Luméville-en-Ornois, discussions autour du convoi de l’Est et de la lutte locale ! Départ en moteurs à Dijon, puis en soirée… on fait la fête aux Lentillères !

22 novembre : de Dijon à La Buissière s/Ouche (21) – 34 km (vélo)
Rendez-vous le midi pour un grand banquet puis pour le départ du convoi vélo depuis les Lentillères ! Dans l’après-midi, atelier de préparation du convoi moteur qui part le lendemain.

23 novembre :
-> Etape motorisée – De Dijon à Vauclaix (58) – 142 km
Départ du convoi motorisé! Soirée d’accueil par un collectif en lutte contre l’industrialisation des forêts, et qui a empêché la construction de la scierie-incinérateur Erscia en 2013 : discussions et projections autour des usages de la forêt.
-> Etape vélo – De La Buissière s/Ouche à Montbard (21) – 64 km

24 novembre : Rendez-vous à Tonnerre (89) depuis Vauclaix (90 km, motorisé) ou depuis Montbard (46 km, vélo)
Soirée d’accueil par des collectifs en lutte contre un projet de centrale biomasse accompagnée de serres industrielles !

25 novembre : de Tonnerre à Sens (89) – 72 km (vélo/moteurs)

26 novembre : de Sens à Montigny-Lencoup (77) – 52 km (vélo/moteurs)

27 novembre : Convergence des convois – de Montigny-Lencoup à Saclay (77) – 90 km (vélo/moteurs)
Rendez-vous sur le plateau de Saclay pour les joyeuses retrouvailles des convois de toute la France! Accueil par les collectifs en lutte contre le projet de technopole sur le plateau de Saclay et contre les projets liés à la métropole du Grand Paris !

28 novembre : Appel à convergence nationale – De Saclay à Paris pour le banquet final des convois – 20 km (vélo/moteurs)
Départ collectif de l’ensemble des convois de Saclay à 9h pour rejoindre une porte au sud de Paris à 11h. Nous appelons ensuite à une convergence nationale des territoires en lutte puis un grand banquet de résistance au coeur de la métropole, pour affirmer qu’à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes comme ailleurs, nous ne cèderons pas aux aménageurs et à leur monde ! L’appel définitif sera diffusé sur le site marchesurlacop.noblogs.org !

Modalités pratiques

Le convoi réunira des voitures/camions ainsi que des vélos : les étapes seront distinctes au départ et se rejoindront à Tonnerre le 24 au soir. Nous invitons les gentes désireux.ses de participer à être le plus autonome possible en terme de déplacement et de couchage : prévoyez vélo ou véhicule motorisé, affaires chaudes et imperméables, sacs de couchage, matelas de sol, et tentes. Nous tenterons d’assurer au maximum des lieux de couchage en dur pour les étapes. Une logistique de cantine autogérée sera également mise en place et une participation financière sera proposée en prix libre.

Infos et contacts

Merci d’envoyer un mail à marchesurlacop-est@riseup.net si vous souhaitez participer avec un véhicule avec des places disponibles. Le contenu du programme est toujours susceptible d’évoluer, n’hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions, on essaiera d’y répondre autant qu’on pourra…
Retrouvez les informations, les affiches/tracts à imprimer, et les récits des convois de toute la France sur marchesurlacop@noblogs.org !

*****************************************************************************

Pour télécharger le tract : recto et verso