[Dimanche 3 mai] ANNULÉ Premier vide grenier du Quartier libre des Lentillères !

affiche-brocante-webDimanche 3 mai – Premier grand vide grenir du Quartier libre des Lentillères !
*** Animations, buvette, restauration végétarienne, zone de troc et de gratuité… ***

Du 1er au 3 mai, le Quartier libre des Lentillères fête ses 5 ans (voir : http://jardindesmaraichers.potager.org/?p=784) !

La journée du dimanche 3 mai, ca sera vide grenier dans le quartier !
Venez participer et ramenez vos petits trésors !

Où et Quand ?
Rue Amiral Pierre à partir de 9h

Réservations d’emplacements : 07 87 45 77 24 ou à videgrenier***AT***riseup.net

Programme de la journée :

11h – apéro et CHORALE DE LA VAPEUR :: 20 de musiques actuelles en chansons
A partir de 14h – VISITES du quartier

16h – Spectacles et projections :
-> Détachement International du MUERTO COCO (poésie sonore en caravane et lectures (z)électroniques – Marseille)
-> MARCUS PRÉPUS (hiphop électroménager en Caddie – Marseille)
-> Apéro du far ouest et PROJECTIONS DES MICRO WESTERNS…. suivi de « Il
était une fois la révolution » pour finir le week-end en douceur, mais le regard tourné vers l’avenir !

[1er, 2 et 3 mai] Fête de printemps du quartier des Lentillères

affiche-fete-WEB1, 2 ET 3 MAI 2015 – FÊTE DU QUARTIER DES LENTILLÈRES – 5 ANS DÉJÀ  !

Il y a 5 ans, par un samedi pluvieux, nous déambulions à 200 dans Dijon, armés de  quelques fourches et binettes, jusqu’à un terrain trop longtemps laissé en friche. Il fut  promptement retourné et mis en culture. Il est des actions qui ouvrent des horizons et des  coups de pioches fondateurs : de cette occupation potagère est né le quartier des Lentillères. Ce n’était pas le quartier poli et policé promis par les promoteurs et leurs  powerpoints, mais un espace réellement habité par ceux qui y vivent et le cultivent : avec  ses jardins et son marché, son snack et ses ateliers, ses fermes et ses cabanes, son  bestiaire bigarré et ses fêtes où l’on donne tout, son parc et son bateau pirate, ses rencontres improbables et chemins de traverse pour sortir des galeries marchandes… C’est un quartier indocile où l’idée d’aventure collective et de solidarité ont encore un  sens. Ce sens commun et ces liens, nous les avons tissé ensemble saisons après  saisons. Ils ne se laisseront pas anéantir à coups de matraques et de tractopelles. Les  lentillères vivront longtemps encore. Venez fêter leurs 5 ans !

Contact : tierraylibertad****AT****potager.org

Vendredi 1er mai – FÊTE SUR LA FRICHE DES LENTILLÈRES

Dans l’aprem’ – POTAGER – POTERIE – PÉTANQUE

16h – Casting et tournage d’un clip de rap « les Lentillères » – appel à figurant-e-s ! Rendez vous sur  le terrain de pétanque du parc de la Villa.

19h – Apéro-vernissage au snack-friche pour fêter la sortie du  « carnet artistique » des Lentillères

20h – Repas

21h – Concerts, spectacles and co’

OUISTITI GLACE 2.0 – théâtre absurde et radio visuelle – Marseille
Présentation du concours de MINI-WESTERNS
PETIT BONHOMME – brasbanjo & piedstambours :: transefolknoise – Glandage
SATHONAIZ –  saz + violoncelle + batterie :: post-rock psyché-turque – Lyon
MASSICOT – No wave et envoûtement rythmique – Genève
BOUM avec entre autre DJ LA COP TROTTER

Samedi 2 mai – JOURNÉE DE SOLIDARITÉ AVEC LES MIGRANT-E-S

Les 150 migrant-e-s africain-e-s logé-e-s dans l’ex-pôle emploi rue René Coty ont été expulsé le mercredi 8 avril. Le quartier des lentillères continue de les soutenir et les portes ouvertes initialement prévues là bas sont donc déplacées à la grange.

Toute la journée dans le quartier – tournage des micro-westerns.

À partir de 16h :
Spectacle et atelier jonglage
Calligraphie
Courts-métrages
COTY BLUES BAND – blues touareg par des habitants de feu Pôle Emploi.

20h – REPAS AFRICAIN

21h – Soirée KARAOKE en français, arabe, anglais.

Dimanche 3 mai – dans le quartier des Lentillères
A partir de 9h et toute la journée – VIDE-GRENIER DES LENTILLÈRES
Avec un espace troc et une zone de gratuité.
Crêpes, frites, en-cas…

Si vous souhaitez de la place pour un stand, appelez au 07 87 45 77 24 ou écrivez à videgrenier@riseup.net

11h – apéro et CHORALE DE LA VAPEUR : 20 ans de musiques actuelles en chansons

À partir de 14h – VISITES GUIDÉES du quartier des Lentillères

16h – Spectacles et projections

Détachement International du MUERTO COCO (poésie sonore en caravane et lectures (z)électroniques – Marseille)
MARCUS PRÉPUS (hiphop électroménager en Caddie – Marseille)
Apéro du far ouest et PROJECTIONS DES MICRO WESTERNS…. suivi de « Il était une fois la révolution » pour finir le week-end en douceur, mais le regard tourné vers l’avenir !

Pendant les 3 jours – écoutez RADIO LENTILLERES

Pendant la fête, une radio libre s’installera sur le quartier avec des directs, du bon son, des émissions…
Depuis chez vous ou en se balladant sur le quartier avec un petit poste de radio, restez  branché sur la bonne fréquence ! (la fréquence sera annoncée sur le site https://lentilleres.potager.org/ )

Jeudi 8 janvier : Projection de Tracing movements

Projection de la série de documentaires « Tracing Movements » suivi d’une discussion avec l’un des réalisateurs.

affiche-tracing« Tracing Movements » est une série de documentaires qui rassemblent des histoires de luttes contre les politiques migratoires en Europe. De la Turquie à l’Italie, en passant par la Grèce, les 4 films traitent de la criminalisation des migrant-e-s dans leur parcours à travers l’Europe, mais aussi des luttes qui suivent ces trajectoires.

Synopsis des films :

« Patras, l’impasse » (33 min.) : Depuis les campagnes contre la destruction des camps de migrants dans la ville portuaire de Patras, beaucoup de migrants sont encore coincés à Patra, sans droit réel à l’asile en Grèce mais aussi empêchés de continuer leur route vers l’Ouest.

« Sécuriser les frontières de l’Europe : entre mythes et réalités » (20 min.) : A la limite de  la zone de l’Union Européenne, la région frontalière entre la Grèce, la Turquie et la  Bulgarie devient de plus en plus militarisée, avec une multiplication des centres de rétention, la construction d’un mur et la présence des forces européennes de Frontex.

« La main d’œuvre invisible » (17 min.) : Dans les champs de tomates du Sud de l’Italie,    les travailleurs saisonniers migrants vivent coupés de la société autochtone. Les efforts  pour lutter contre leur exploitation sont entravés par de multiples obstacles.

« Des solidarités qui apparaissent » (22 min.) : à Ioaninna en Grèce, un groupe de migrants Sénégalais qui travaillaient dans une plantation de tomates n’ont pas reçu leur  paye pendant des mois. Ils ont entamé une grève de la faim, mis en place des alliances avec des militants et étudiants et leur lutte a pris de l’ampleur.

Pour plus d’infos voir : http://www.tracingmovements.tumblr.com (en anglais seulement!)

[10,11 et 12 oct.] Fête d’automne du quartier des Lentillères

10, 11 et 12 octobre 2014
Fête d’automne du quartier des Lentillères
Concerts, théatre, visites, atelier poterie…

affiche-final-web
On vous invite à la fête d’automne du quartier des Lentillères.
Pour faire reculer un peu l’arrivée de l’hiver, danser et célébrer la
saison passée.
Pour boire un coup sur la nouvelle terrasse du snack friche, assister à
un spectacle dans l’amphithéâtre construit avec les ruines de la villa
ou voguer dans le quartier sur le bateau pirate.
Parce que l’occupation de la friche s’est encore densifiée cette année,
avec les nouveaux potager occupés et le parc public, avec les chantiers
collectifs et les rencontres chaque semaine au marché ou sur les chemins
partagés.
Parce que même si la Mairie a récemment détruit ici une maison vide qui
aurait pu être habitée, cela n’a pas été un mince affaire. Parce que
l’on s’organise pour continuer à cultiver, vivre, lutter…et rester. Et
cela, ça se fête !

PROGRAMME :

Vendredi 10 octobre
19h
Discussion sur la « grève de toutes » et les mouvements féministes à
Barcelone et apéro.

21h
Petit concerto pour clarinette et poireaux (sous réserve de confirmation)
Gruppe – bossacrustenovacore calcul mental – lille

Samedi  11 octobre
Toute l’après midi : atelier poterie pour petit-e-s et grand-e-s à
partir de 14h au Snack Friche

De 14h à 16h visites du quartier.

De 16h à 18h théâtre à l’amphi (ou à la grange si c’est la pluie)
-> Douche à oreille par LaronSe and cie – librisme poélitique et musique
burlesque
-> Le voyage de simon – théâtre nomade

19h
Point sur la situation du quartier des lentillères et diaporama à la grange

20h Couscous party sur la place du marché

Suivi de spectacles, concerts et danses à la grange :
-> L’Intruse – chansons franco-italiennes féministes – (Lille)
-> Jack the cop – chanson voyou – (Drôme)
-> Lovetarax  – electrofolies et bidouilles pop euphorisantes – (Grenoble)
-> Les Frères du jardin – chansons d’amour décalées – (Jura)
-> Raptou – slam poésie jazz libre (Paris-Limoges)
-> Marylin rambo – power noise rock étourdissant (Cévennes)
+ Boum

Dimanche 12 octobre

Toute l’après midi :
Atelier poterie pour petit-e-s et grand-e-s à partir de 14h au Snack Friche
Visites du quartier.
Tournoi de pétanques, balle au prisonnier et autres jeux rendez-vous au
parc public

16h – Amène ta tarte pour le goûter !

[ANNULÉ] 25/09 – Les The Closh – Spectacle de clown post punk

!!! SPECTACLE ANNULÉ !!!

Jeudi 25 septembre, à 19h, après le marché, sur le Quartier libre des Lentillères
(l’endroit exact doit encore être précisé, il y aura des indications).

thecloshLes The Closh (clown post-punk)
Spectacle de clown rocker.
Participation aux frais à prix libre.

Au volant de leur camion scène, trois perles rares sillonent les abîmes du Rock´N´Roll en quête de gloire.  Avec les reprises de tubes interplanétaires (ou allemands) ils s´assurent un succès éternel… Emportés par la musique éléctrique ils donnent tout…Et même trop : du rythme, du rire, du larsen et des larmes ! Un spectacle ! Un Concert ! Une aventure !

« Priorité au logement ! » : pour 500 000 euros, la mairie saccage une maison vide aux Lentillères.

« Priorité au logement ! » [1]: pour 500 000 euros, la mairie saccage une maison vide aux Lentillères.

En ce lundi matin du 1er septembre, nous nous sommes réuni-e-s à une bonne trentaine pour prendre le petit-déjeuner dès 7h30 devant la maison du 10 rue Amiral Pierre, dans le quartier libre des Lentillères.

Alerté-e-s par la présence d’un tractopelle devant la batisse depuis quelques jours, nous refusions de le voir venir détruire des murs qui pourraient regorger d’âmes et de vies. Vide depuis plusieurs mois après avoir été loué à l’équipe locale de Hockey sur Glace, la demeure appartient à la mairie et aucun projet n’y est prévu avant 2018. Elle avait été rachetée 5 ans auparavant pour 500 000 euros. Depuis le départ des sportifs, une société de sécurité privée venait régulièrement vérifier que personne ne venait s’installer là. Visiblement, cela n’était pas suffisant puisque l’entreprise Vigot fut commanditée pour détruire la maison.
Café, croissants, thé sont là pour accueillir les ouvriers ce lundi matin. Pris de court, ils sont d’abord agacés en constatant que les vitres de leur grosse machine avaient été précédément décorée de couleurs plus chatoyantes que celles d’origine. Qu’à cela ne tienne, ils démontent eux-mêmes une partie du matériel et commencent à faire bouger les grandes dents du tractopelle. Au bout de quelques secondes, diverses personnes montent sur le bras de l’engin, qui provoque une réaction bienheureuse à l’occupant de la cabine : s’arrêter, boire un café, discuter. Peut-être que le désir de briser des murs qui pourraient servir ne l’habite finalement pas tant que ça. Son collègue, par contre, part se défouler avec un pied de biche, histoire de démonter l’intérieur de la maison, à la main, à l’ancienne. Au même moment, un camion-benne déplacé pour emporter les gravats est stoppé par quelques poubelles en travers de la route un peu plus bas dans la rue.

Puis, c’est le bal des arrivées.
Tout d’abord, la patronne de l’entreprise se pointe, nous livre quelques banalités sur le fait qu’il faut bien travailler pour vivre et qu’elle exécute une commande. Elle ordonne à ses ouvriers de continuer la destruction de la maison tandis que des gens sont montés sur la pelle ; ceux-ci s’arrêtent, fort heureusement, pour ne pas risquer de blesser gravement quelqu’un.
Ensuite, un policier en civil armé de son talkie. Pour l’anecdote, moment d’inquiétude quand il s’aperçoit que ses larbins tentant de monter dans les appartements de l’immeuble voisin pour nous prendre en photo se sont faits mettre dehors par une dame du quartier. On voit aussi passer l’adjoint à la tranquillité publique de la mairie de Dijon, venu constater que le chantier était bel et bien bloqué.
Enfin, vers 11h30 l’armada policière en tenue anti-émeutes, gazeuses et matraques à la main. Quelques rapides échauffourés plus tard, nous nous retrouvons avec un blessé, la cheville enflée suite à un coup de matraque. Mais fort heureusement, la pelleteuse s’était arrêtée juste avant la charge après seulement quelques minutes de fonctionnement. Après inspection, le conducteur semble découvrir que le réservoir avait été saboté ! Les flics sont ensuite restés sur place pour garder tout ça. Ensuite, la machine remise en route après quelques réparations n’a laissé au soir qu’un maigre pan de mur.
Dans la presse locale, la Mairie justifie la destruction de la maison en avançant qu’il y aurait présence d’amiante… Excuse opportune puisqu’elle la louait depuis plusieurs années aux Hockeyeurs professionnels locaux. Ce matin les ouvriers de l’entreprise Vigot n’avaient de toute façon ni équipement adapté, ni consigne de destruction particulière. Par ailleurs la Mairie ne disposait même pas d’un permis de démolir.

Pour rappel, en 2010, la municipalité avait fait expulser les occupant-e-s d’une villa, puis démoli cette grande maison, qu’elle venait de racheter – elle aussi – pour 500 000 euros. Deux ans plus tard, elle venait creuser des trous béants pour empêcher l’installation d’une ferme maraîchère. Depuis, le Jardin des Maraîchers [2] et un parc de quartier, accueillant amphitéâtre, bâteau-pirate et terrain de pétanque ont remplacé ces saccages municipaux. En 2013, la mairie mettait 150 demandeur-se-s d’asile à la rue en expulsant un grand bâtiment rue Bertillon. Depuis, celles et ceux-ci ont réinvesti l’ancien pôle emploi situé rue René Coty.
La municipalité a montré ce matin une fois de plus qu’elle ne veut laisser aucune place à la vie de quartier – jardins, habitats, marchés et autres activités – qui se développe depuis plusieurs années sur les Lentillères. Au-delà et partout à Dijon, nous nous opposons aux politiques d’urbanisme en cours, ainsi qu’aux expulsions des précaires et maisons vides. Pour résoudre les problèmes de logement accessible à tous et toutes, nous rappelons qu’il y a plusieurs milliers de logements laissés vides dans l’agglomération dijonnaise. Cette idée a en tout cas traversé l’esprit de nombreux voisin-e-s rencontrés devant les ruines de la maison au cours de cette journée.

Des habitant-e-s et jardinier-e-s des Lentillères

[1] Alain Millot, dans une interview au Bien Public (01/09)
[2] http://jardinsdesmaraichers.potager.org