Sortie du “Génie du Lieu” numéro 1, journal de lutte du quartier des Lentillères

Le Génie du lieu est un journal d’expression libre du quartier des lentillères. Il s’agit d’une publication produite par les personnes en lutte contre le bétonnage des terres de l’ancienne ceinture maraîchère, rue Philippe Guignard à Dijon. Ce premier numéro se propose de présenter 2 ans de réappropriation du quartier au travers des diverses initiatives entreprises…

Nous reproduisons ci-après l’édito du premier numéro, suivi des liens pour une lecture en ligne ou le téléchargement du pdf. Bonne lecture !

Édito :

Depuis plus de 2 ans, divers collectifs et individus se sont réappropriés les friches de la ceinture maraîchère abandonnée rue Philippe Guignard. Cette dynamique, au départ insuflée par l’occupation d’une parcelle pour créer un potager collectif (le Pot’Col’Le voir p. 2), s’est largement répandue sur toute la friche. Aujourd’hui, parallèlement au Pot’Col’Le, une dizaine de petits potagers vivriers ont essaimé (p. 8), des ruches sont en place (p. 2) et leurs acteurs se rencontrent autour de fêtes, jeux et autres barbecues (p. 5). Les maisons et champs délaissés, se repeuplent petit à petit (p. 7), des demandeurs d’asile ont trouvé refuge par ici (p. 4) et plus récemment une ferme maraîchère s’est installée sur les terres, avec pour objectif de produire des légumes pour le quartier (p. 6). Bref, ce que la mairie considère comme une friche abandonnée, que seule la destruction et le bétonnage pourrait sortir de sa létargie, est en fait un espace fourmillant de vie et d’idées.
Avec le premier numéro de cette modeste publication de quartier, nous voulons présenter les diverses initiatives engagées depuis 2 ans sur la friche. Ces initiatives ne sont pas des “projets alternatifs” ou une “contre proposition” hypothétique à l’écoquartier de la mairie. Nous les vivons et les construisons concrètement au quotidien, et chaque jour qui passe, cette dynamique se renforce. Le bouillonnement actuel est fait de mondes qui se croisent et s’enrichissent : voisins ancrés dans le quartier depuis des années, familles des HLM alentours, jardiniers, demandeur-e-s d’asile et soutiens associatifs et militants, squatter-e-s, groupes d’amis et passants.

Ce petit journal de quartier à publication apériodique s’intitule le Génie du Lieu. La formule ne vient pas de nous, mais de l’urbaniste Nicolas Michelin, qui fomente depuis quelques années la destruction de ce quartier. De manière démagogique, celui-ci affirme : « Le génie du lieu, c’est l’impression, l’air, l’atmosphère… […] Nous devons nous imprégner de ce qui existe, de l’histoire, des hommes avant de construire. C’est la base de notre métier d’urbaniste. Je ne comprends pas ceux qui inventent des systèmes complexes sans tenir compte de l’existant. » (Le Journal du Palais, du 26 septembre au 2 octobre 2011) Nous sommes l’existant, un existant qui participe à la vie de ce quartier que nous avons rebaptisé le quartier des Lentillères. Nous ne nous laisserons pas duper par leur beau discours et défendrons tout ce que nous contruisons ici, loin de leurs concepts urbanistiques aseptisés et prémâchés.

Lire en ligne
Télécharger le pdf

Premières récoltes au Jardin des Maraîchers !

(dessin et texte d’un flyer distribué dans 2000 boîtes dans les environs de la ferme)

Visuel du flyers "Les légumes sont arrivés !"

PREMIÈRES RÉCOLTES AU JARDIN DES MARAÎCHERS !

Depuis le mois de mai, nous sommes un collectif de paysans sans terre qui occupons illégalement l’ancienne ferme maraîchere du Pré Velot – rue Philippe Guignard – pour y cultiver des légumes en quantité pour nos ami-e-s et pour les habitant-e-s du quartier. Ces terres de bonne qualité agronomique, appartenant à la mairie de Dijon, sont menacées par le projet d’écoquartier “Le Jardin des Maraîchers”.

Pour mener à bien ce projet il nous a tout d’abord fallu reboucher les trous que la mairie de Dijon avant commandité afin d’empêcher toute nouvelle occupation potagère. Depuis, nous remettons progressivement en culture ces terres en friche. Après quelques semaines de travail intensif et de patience, les premiers légumes pointent le bout de leur nez en ce début d’été. Si nous n’en sommes aujourd’hui qu’au stade des premières récoltes – qui s’accompagne du plaisir de consommer notre production – les légumes seront bientôt disponible en quantité plus conséquente. Ainsi, il sera très prochainement possible de passer régulièrement à la ferme pour vous fournir en légumes.

Nous ne cherchons pas à rémunérer notre travail par la vente de légumes. Notre seul objectif est de rembourser les frais engagés pour produire et, pourquoi pas, dans un second temps, d’envisager de nouveaux investissements pour faciliter le travail et optimiser notre modeste outil de production. C’est pourquoi nous proposerons nos légumes à prix libre, afin que ceux-ci soient accessibles à toutes et à tous. Le prix libre, ca veut dire que c’est vous qui choisissez le prix qui vous semble juste, en fonction de votre envie et de vos possibilités. Le prix libre implique bien sur la gratuité.

D’ici quelques jours, nous commencerons donc à tenir notre permanence hebdomadaire de vente de légumes à la ferme. Celle-ci se tiendra tous les jeudi de 17h à 20h. La première permanence aura lieu le jeudi 19 juillet. Diverses brochures autour de l’agriculture, l’urbanisme, le contrôle social… seront disponibles. Nous souhaitons ce moment convivial, et vous invitons à se rencontrer autour d’un verre à cette occasion, pour fêter l’arrivée des premiers légumes.

A bientôt !
Le Jardin des Maraîchers