Succès de la manif en soutien au quartier des Lentillères

Aujourd’hui, samedi 8 mars, la manifestation de soutien au quartier des Lentillères, partie du grand Dijon, a réuni plus de 600 personnes, un tracteur, un camion, un motoculteur et une salamandre géante dans les rues de Dijon. Le cortège était festif, coloré, déterminé et composé de voisin-e-s, ami-e-s, dijonnais-e-s venu-e-s soutenir les habitant-e-s et jardinier-e-s du quartier en lutte.

La déambulation, au rythme d’une batukada, a été ponctuée de nombreuses surprises : lâcher de banderoles sur divers bâtiments (place de la république, de la libération…), guérilla potagère, dessins à la craie, pochoirs, affichage, chansons, chorégraphie outillée (kata de la houe)…
Arrivé-e-s place de Libération, en bravant les plots de piétonisation avec nos engins, nous avons occupé l’espace d’un après midi la place, devant une mairie barricadée, protégée par quelques CRS et devant quelques élus médusés. Pendant 1 heure, nous avons dansé sur les rythmes de deux groupes de musique du quartier et invité les dijonnais-e-s à rejoindre notre lutte potagère. Nous sommes repartis de la place en cortège jusqu’au quartier avec toutes celles et ceux qui voulaient continuer la journée avec nous, pour se rencontrer, manger et danser !

La mobilisation massive et l’inventité de cette manifestation confirment le soutien large au quartier des Lentillères et notre détermination à défendre et à garder le quartier, ses jardins, ses maisons et ce qui s’y vit, face au projet “d’éco-quartier” aseptisé de la mairie.

20/03 au Snack Friche : discussion sur les mouvements de révolte au Brésil

Le jeudi 20 mars, dans le cadre des jeudis du Snack Friche,  on fait une  discussion/projection sur la suite les  mouvements de révolte au Brésil (suite aux émeutes de juin 2013).  Ce sera une présentation en forme de récit de voyage ces mouvements et le contexte politique de ces 4 derniers mois là bas.

Ce sera à partir de 19h, au Snack Friche sur le quartier des Lentillères. Pour s’y rendre, s’engager dans la rue amiral pierre puis longez le mur après chez papi (au 8 de la rue) rapidement, vous verrez un petit escalier traversant le mur sur votre droite, avec un panneau Snack Friche : suivez le !

20marsBrésilSnackFriche

Vous avez dit réunion publique ?

Vous avez dit réunion publique ?

Vendredi 28 février, François Rebsamen animait une réunion “publique” au gymnase de l’école élémentaire Mansart dans le cadre de sa campagne électorale.

Habitants tous deux le quartier et ayant reçu l’invitation dans nos boîtes aux lettres, nous avons voulu participer au débat. L’entrée nous a été cependant refusée par le service d’ordre du Parti Socialiste. Nous avons en effet été accusé de faire partie des Jardiniers des Lentillères car “nous sommes venus à vélo”. Il nous sera expliqué que notre présence n’était pas souhaitable car “nous risquions de poser des questions” au Maire sur le quartier des Lentillères.

Quelques minutes après notre mésaventure, un jeune homme se déplaçant également à bicyclette (et ayant peut-être les cheveux trop long) s’est vu lui aussi refuser l’entrée par le dispositif de sécurité pour le même motif. Son père présent à l’intérieur a dû venir à la rencontre du service d’ordre pour que son fils puisse rentrer. Choqué par de tels agissements, le jeune homme décida de ne pas participer à cette réunion pas si publique malgré les excuses gênées de la sécurité et des colistiers PS présents.

Enfin à 19h, une autre habitante a été sommée de quitter la salle par deux vigiles avant le début de la réunion car elle avait eu le tort de nous saluer à l’entrée alors que nous étions en train de distribuer des tracts.

Si vous souhaitez rencontrer François Rebsamen lors des réunions “publiques” nous vous conseillons donc :

– de venir en voiture,
– ne pas paraître trop jeune,
– vous couper les cheveux
– ne pas saluer de connaissances à l’entrée !

Deux jardiniers du quartier des Lentillères.