Sortie du “Génie du Lieu” n°3

couvLe Génie du lieu est un journal d’expression du quartier des lentillère, en lutte contre l’urbanisme local et le bétonnage du quarter de la rue Philippe Guignard à Dijon. Il est écrit a plusieurs par des occupant-e-s du quariter. Le numéro 3 est paru au cours de l’hiver 2014. Le Génie du Lieu est disponible en version papier sur place et dans divers bars à Dijon.  Vous pouvez aussi télécharger la version numerique : genie-lieu3-pour_lecture

 

Édito de ce troisième opus :

Hasard du calendrier ou pas, le 3ème opus de notre journal du quartier des Lentillères sort en pleine campagne pour la conquête de la ville de Dijon : pourtant, nous ne nous faisons pas d’illusions sur la volonté d’écoute des candidats des deux partis majoritaires à l’égard de ce qui se crée sur le quartier.  Le spectacle de catch qui nous est offert cache difficilement que, quoiqu’il arrive, ce sont bien les logiques de contrôle et de rentabilité qui gagnent à la fin. Cet état de fait ne nous empêchera pas d’agir : nous comptons bien profiter de cette période de rencontre obligée du petit peuple par les élites politiques pour perturber leur mécanique bien huilée.

A commencer par le candidat de la droite locale, qui fustige dans son document de campagne le « bétonnage de notre ville » et promet « un moratoire sur les constructions_». Ne nous leurrons pas, la droite dijonnaise est allergique à la mixité sociale et craint donc la réalisation de nouveaux quartiers comprenant des logements sociaux : peu de chances que ces gens là apprécient l’occupation illégale de la friche des Lentillères et les solidarités qui s’y créent, notamment en soutien des précaires ou des sans-papiers…

Quant au maire sortant, il ne vaut pas mieux : nous irons lui rappeler notre existence lors de réunions publiques, puisqu’il feint d’ignorer ce qui se passe sur le quartier, malgré notre demande de rencontre datant de septembre 2011, cosignée par 22 associations amies. Enfin, ignorer, pas vraiment : il a bien envoyé plusieurs fois des buldozers sur la friche pour détruire – en vain – notre dynamique. Peut-être rétorquera-t-il que le préfet a déclaré son projet de bétonnage écologique d’utilité publique. Il faut dire que l’enquête publique a été rondement orchestrée par un commissaire enquêteur aux ordres, abonné aux « avis favorables »  qui a su valeureusement ne tenir compte d’aucune des remarques apportées par les habitants du quartier ayant participé. Et ce n’est pas l’achat du domaine de la Cras (voir brève) qui suffira à compenser la destruction des terres fertiles sur lesquelles nous jardinons et vivons.

Vous trouverez dans ce nouveau numéro, entre autres brèves de comptoir, recettes et mots croisés, nos réflexions sur la futuriste mais néanmoins « réaliste » agriculture verticale, stade ultime de l’élimination des paysans, ou encore sur le délire de la prévention situationnelle, déjà bien implantée à Dijon. Nous y opposons ce qui se construit ici comme rapports de solidarité, réappropriation de savoirs manuels et échanges gratuits ou à prix libre : nous partageons donc les dernières nouvelles du – toujours plus populaire – marché  hebdomadaire des Lentillères, ainsi que les bons mots croustillants des nouveaux et nouvelles arrivant-e-s sur la friche. Et pour finir, une voisine reliera ce qui se passe dans sa rue à divers mouvements d’urbanisme populaire pas si lointains.

Bonne lecture, et rendez-vous au jardin ou dans la rue pour leur montrer, quoi qu’ils en disent, que le sort du quartier est loin d’être joué !